Préservons la terre nourricière !

RAPPORT GERANCE 2014-lurzaindia404

 RAPPORT GERANCE 2014-lurzaindia405

RAPPORT GERANCE 2014-lurzaindia406

RAPPORT GERANCE 2014-lurzaindia407

2013:  Des terres préservées à Baigorri, à Camou-Cihigue et Cambo-les-bains !

En six mois, LURZAINDIA a été très active. Elle s'est portée candidate sur 7 ventes foncières où des terres agricoles étaient menacées de perdre leur vocation.

Dans trois cas, l'intervention de LURZAINDIA est déjà une victoire, les autres sont en cours.

 

Description des interventions :

  • Saint Etienne de Baigorri, 2 ha de landes, ont été vendus. Ces terrains sont valorisables seulement comme parcours pour les troupeaux. Ils sont pourtant indispensables au principal système agricole du Pays Basque : l'utilisation de la montagne pour les troupeaux ovins et bovins.
  • Or ces deux hectares ont été vendus a un prix totalement déconnecté des possibilités de valorisation agricole. LURZAINDIA a donc demandé à la SAFER de préempter avec révision de prix. La SAFER a réduit de 75 % le prix des terres. Le vendeur a préféré retirer le bien de la vente.
    • Le prix était donc au moins 4 fois trop élevé. Si la vente n'avait pas été cassée, le prix aurait servi de référence pour les futures transactions dans le secteur, rendant peu à peu impossible l'usage agricole des terres.
  • Cambo les Bains, une maison est vendue avec deux hectares attenants et aujourd'hui agricoles. L'acheteur est un non agriculteur, ce qui justifie l'intervention de la SAFER, demandée par LURZAINDIA. Et son prix est réduit de près du quart, ce qui pousse le vendeur à retirer son bien de la vente.
  • Aujourd'hui la maison est à nouveau en vente mais sans les deux hectares agricoles.
    • Cette action a donc permi de préserver la vocation agricole de deux hectares dans un secteur particulièrement soumis à pression foncière. A défaut, ces terres auraient à terme, servi d'agrément.
  • Camou-Cihigue, une exploitation agricole est vendue (bâtiment et terres). Or, un fermier exploite actuellement les terres pour son élevage. Cette vente signifie de grandes difficultés économiques voire la disparition de l'exploitation.
  • LURZAINDIA est entrée en contact avec le Conseil Municipal. Celui-ci était également conscient du danger de cette vente mais ne disposait d'aucun moyen pour agir (qu'il soit financier ou juridique pour préempter). La municipalité a voté une motion soutenant la démarche de LURZAINDIA, qui demandait à la SAFER une préemption avec révision de prix (voir document joint).
  • Le prix révisé a réduit le montant de la vente de moitié. Aujourd'hui le vendeur a le choix entre accepter ce prix et vendre à la SAFER ou retirer de la vente. Dans les deux cas la vocation agricole est préservée et une référence de prix spéculatif est évitée.
    • Dans cette affaire, le poids financier de LURZAINDIA s'est associé à la volonté politique des élus de la mairie pour préserver la Terre nourricière. C'est la preuve qu'un travail commun entre LURZAINDIA et les collectivités locales est possible et efficace.

D'autres interventions sont déjà en cours et amplifieront le travail engagé. Mais déjà on voit que, grâce à un soutien large, LURZAINDIA peut être efficace pour préserver les terres agricoles, limiter la spéculation (prix révisés entre 25% et 75% plus bas que les prix de vente initiaux) et défendre les paysans.

LURZAINDIA aujourd'hui c'est

  • 374 Ha de terre agricole
  • 20 exploitations 
  • 29 fermiers
  • 3175 souscripteurs

Rejoignez-nous !

Toute personne physique ou morale peut devenir actionnaire de LURZAINDIA. Nous lançons notre appel aux individus ainsi qu'aux communes, aux collectivités, aux associations et aux entreprises.

btn souscription copie

Dernières actu

La lettre d'info

logo newsletterPour vous abonner à la
Lettre d'information de Lurzaindia

Facebook

facebook logoRetrouvez-nous
sur Facebook

Partenaires