Préservons la terre nourricière !

Parmi les réalisations de 2014, Lurzaindia a concrétisé deux acquisitions en Haute Soule :

  • A Lacarry :

Une surface de 8,5 ha de terres exploitées par une fermière a été mise en vente par les héritiers du bien. Engagée dans une dynamique d'agriculture paysanne, Marie-Claire Leurgorry exploite 25 ha de terre sur lesquelles elle élève un troupeau de vaches allaitantes avec vente directe. Ces 8,5 ha sont indispensables à la poursuite de son activité et leur vente pouvait gravement compromettre l'avenir de cette petite ferme d'un secteur accidenté du Pays Basque.
Sollicitée par la fermière, nous nous sommes mis en relation avec les propriétaires pour acquérir ce foncier.
En achetant ces 8,5 ha, Lurzaindia montre son action en faveur des petites fermes, qui sont garantes du maintien d'actifs agricoles et ont également un rôle important d'aménagement du territoire, mais sont malheureusement fragilisées par les politiques agricoles qui les font disparaitre à une vitesse fulgurante.
Dorénavant, Marie-Claire sera la 24ème fermière de Lurzaindia.

  • Tardets

En novembre 2013, Lurzaindia intervient auprès de la SAFER pour qu'elle use de son droit de préemption en révision de prix dans le cas d'une vente de ferme à Tardets à 165 000 € à un entrepreneur landais. La SAFER réévalue la ferme à 130 000 €. Le propriétaire décide alors de retirer le bien de la vente puis, quelques mois plus tard, négocie une vente à 140 000 € à un agriculteur local en agrandissement de son exploitation.
Lurzaindia, sollicité par Yann Vaugon, berger sans terre depuis près de 10 ans au Pays Basque et désireux de stabiliser sa situation, demande à nouveau l'intervention de la SAFER en préemption au prix de vente de 140 000 €.
La propriété Oihenartea devient donc propriété de Lurzaindia pour 21 ha de terres (55 000 €), les bâtis agricoles et privés étant acquis directement par Yann.
Yann sera donc paysan à Tardets et restera berger transhumant en Soule, mais avec une sécurisation de son hivernage.
Ces deux actions s'inscrivent totalement dans la motivation de Lurzaindia de maintien d'une agriculture paysanne forte au Pays Basque.
Pour Lurzaindia ce sont ainsi près de 30 ha qui deviennent un bien commun.
Cette terre acquise collectivement et sortie à tout jamais du marché de l'immobilier permet le maintien de deux paysans aujourd'hui et est garante d'une réserve foncière disponible demain pour permettre de nouvelles installations.

Lurzaindia a travaillé durant ces premiers mois à « moraliser » le marché foncier en intervenant régulièrement auprès de la SAFER pour maintenir un prix « équitable » de la terre par le mécanisme de la préemption en révision de prix ou pour éviter qu'elle ne perde sa destination agricole.

Lurzaindia s'informe sur toutes les transactions foncières agricoles en cours de réalisation. Un travail d'enquête est systématiquement mené pour savoir si le prix est correct par rapport au bien vendu, si la terre garde sa vocation agricole, si la vente ne sert pas à agrandir démesurément une exploitation, si un fermier ne perd pas l'usage de sa terre, etc.

Dans le cas où l'un des critères est mis à mal, Lurzaindia tente à chaque fois d'agir. Après un peu plus d'un an et demi de fonctionnement, nous sommes ainsi intervenus à 14 reprises pour empêcher des transactions spéculatives ou pour préserver le foncier agricole.

Sur l'ensemble d'Iparralde, nous avons procédé à :

  • 7 demandes d'intervention en préemption avec révision de prix auprès de la SAFER.
  • 3 demandes d'intervention en préemption au prix de vente auprès de la SAFER
  • 4 propositions d'acquisitions amiables par contacts directs avec les propriétaires.

En règle générale, l'action de Lurzaindia a conduit à stopper les opérations immobilières prévues ou à faire baisser nettement le prix de vente proposé.
Notre intervention a permis une réévaluation à la baisse des biens vendus, de -18 à -73% (en moyenne -25 %), ce qui a des répercussions sur l'ensemble de l'immobilier agricole du Pays Basque : une action qui profite donc à tous.

Parmi les réalisations de 2014, Lurzaindia a concrétisé deux acquisitions en Haute Soule

Voir ici.

Pour 2015, Lurzaindia lance une nouvelle campagne de collecte pour poursuivre son action

Voir ici.

 

Voici la carte des terres acquises depuis la création du GFAM Lurra.

Lurzaindia a poursuivi et amplifié cette action.

cartevlocfrhd

Dès 2013, le lancement de Lurzaindia a permis plusieurs actions importantes contre la spéculation sur les terres agricoles (voir ici).

2014 démarre avec deux actions d'acquisition.

 

A Lacarry, l'intervention de Lurzaindia a permis le maintien d'une éleveuse sur les terres qu'elle loue et exploite.

Les propriétaires souhaitaient vendre les terres (8 ha). Mais d'une part, les surfaces les plus valorisables et indispensables au fonctionnement de la ferme étaient exclues de la vente. D'autre part, la fermière était dans l'incapacité financière d'acquérir les terres malgré son droit de priorité. Son activité et la survie de la ferme étaient donc menacées.

Suite à une procédure de conciliation devant le tribunal des baux ruraux, Lurzaindia s'est impliquée pour permettre un accord amiable. Résultat, les surfaces indispensables à l'équilibre de la ferme sont réintégrées dans la vente et Lurzaindia se porte acquéreur des terres, pour 18 000 €, qu'elle louera à la fermière. Cela est formalisé par une convention signée des trois parties et évite les procédures judiciaires.

Les terres sont ainsi préservées dans leur vocation agricole, elles sont propriété collective et sorties définitivement du marché spéculatif. De même l'activité est préservée et la paysanne pourra travailler sereinement sans risque de voir son outil de travail disparaître.

 

A saint Jean de Luz, l'intervention de Lurzaindia a entraîné l'acquisition par la SAFER et le maintien de la vocation agricole de terres dans une zone particulièrement soumise à la pression de l'urbanisation.

A Saint Jean de Luz, à proximité immédiate du littoral, 10 ha de terres agricoles étaient vendus pour un usage d'agrément privé. De fait, dans ce cas la pérennité du maintien en usage agricole n'est plus garantie. Lurzaindia a demandé l'activation du droit de préemption de la SAFER.

Suite à cette demande, la SAFER a acquis par préemption ces terres, au prix de vente initial : 55 000 €. Elle doit aujourd'hui trouver un candidat qui les rachète et qui garantisse l'usage agricole des terres. Lurzaindia est naturellement candidate.

Le choix de l'acquéreur appartient à la SAFER mais il semble important, dans une telle zone, soumise à une forte pression urbaine, afin de garantir à long terme la vocation agricole des terres et la non revente, que l'acquéreur soit une structure collective comme Lurzaindia.

LURZAINDIA aujourd'hui c'est

  • 374 Ha de terre agricole
  • 20 exploitations 
  • 29 fermiers
  • 3175 souscripteurs

Rejoignez-nous !

Toute personne physique ou morale peut devenir actionnaire de LURZAINDIA. Nous lançons notre appel aux individus ainsi qu'aux communes, aux collectivités, aux associations et aux entreprises.

btn souscription copie

Dernières actu

La lettre d'info

logo newsletterPour vous abonner à la
Lettre d'information de Lurzaindia

Facebook

facebook logoRetrouvez-nous
sur Facebook

Partenaires