Préservons la terre nourricière !

LURZAINDIA et ELB dénoncent la perte probable de 93 hectares de terres agricoles à Luxe et s'insurgent devant le désintérêt et le manque de volonté des instances publiques à lutter contre la disparition du foncier agricole.

Le château de Luxe, propriété comprenant également 93 ha de terres agricoles vient d'être vendu pour un montant de 1 450 000 € à un acquéreur ne disposant pas de projet agricole apparent. Lurzaindia, soucieuse de protéger la vocation agricole des terres et soutenue par 60 paysans a lancé il y a quelques semaines une procédure de préemption auprès de la SAFER. Cette préemption partielle, portant sur la seule partie des terres agricoles estimées à 360.000 euros, n'a pas été acceptée par la propriétaire qui, comme le lui permet la loi, a mis la SAFER en demeure d'acquérir la totalité du bien.

Devant cette situation, Lurzaindia a provoqué une réunion de concertation avec l'ensemble des acteurs locaux concernés (commune, communauté de communes, EPFL, Safer et Lurzaindia) pour examiner les possibilités de préservation de la vocation agricole de ces terres. Ni la SAFER, ni l'EPFL et encore moins les instances politiques locales n'ont souhaité intervenir laissant ainsi 93 ha en plein cœur du Pays Basque sans assurance d'un avenir agricole.

Dans un contexte de marché foncier tendu, alors que les filières qualité manquent de terres agricoles, la vente qui se fait au profit d'acheteurs dont le projet agricole reste plus qu'incertain ne peut être une issue acceptable. Au-delà des intentions et des mots, il est grand temps que les Instances politiques et publiques agissent !

 

 

L’association Goxoki organise

une journée de soutien à LURZAINDIA

le 11 novembre au batzoki d’Ossas

Au programme :

 

-       Midi :

 

Repas : entrées, mouton, haricots, fromage, gâteaux, café , digestif         adultes : 12€   enfants : 6€   (inscription obligatoire au 0678870935)

 

-       Puis intervention d’un membre de Lurzaindia

 

-       Et :

 

               Diffusion du film documentaire « Vague à l’âme paysanne » de Jean Jacques Rault , témoignage de 3 paysans bretons

 

-       Début de soirée

Concert : Tres hombres

 


3a83aa05-7f46-4bea-95c0-17b15d52cbe6

Née de la volonté de plusieurs structures de la région Aquitaine de promouvoir la finance solidaire, le collectif AQUIFISOL a été créé et vous propose plusieurs dates pour les rencontrer lors de la semaine de la finance solidaire.

 

« La finance solidaire relie les citoyens qui cherchent à donner du sens à leur argent, aux entreprises et associations de proximité, à forte utilité sociale et environnementale, qu'ils soutiendront via des outils et produits solidaires»

 

Vous souhaitez donner du sens à votre argent, vous voulez découvrir la finance solidaire, les structures et les projets qui en bénéficient (Seront présents : Adie, Aquitaine Active, CARAC, CLEFE, Lurzandia, CIGALES, J'Adopte un projet, Habitat et Humanisme, HERRIKOA, plus des porteurs de projets)

Venez nous retrouver le :

 

-    Lundi 7 novembre

-    de 9 heures à 19 heures

-    dans les locaux de la maison de l'ESS à Biarritz

-    7 rue Champ Lacombe

 

 

A propos de la finance solidaire et du collectif :

Lorsqu'un épargnant qui souscrit un placement d'épargne solidaire, tout ou partie de son argent est investi dans des projets à forte utilité sociale (par exemple, pour aider des personnes en difficulté à trouver un emploi, un logement, à créer leur entreprise...), environnementale (par exemple, financement de projets d'agriculture bio, création de logements écologiques...).Le circuit reliant l'épargnant et le projet à forte utilité sociale et/ou environnementale s'appelle la finance solidaire. En France, plus d'un million d'épargnants solidaires, 6,84 millions €  d'encours  de l'épargne solidaire, 5,74 millions € de dons reversés aux associations bénéficiaires de l'épargne de partage (chiffres finansol)

Le collectif AQUIFISOL regroupe 16 acteurs, présents en Aquitaine, adhérant à la définition de la finance solidaire (CF art.2) labellisés FINANSOL ou non labellisés comme les CLEJE, CLEFE, les monnaies locales... sur cooptation des membres du collectif.La qualité de membre s'acquiert par l'acceptation et la signature de la présente charte et le paiement de la cotisation de base. Chaque structure présente doit avoir une personne référente clairement identifiée et respecter les engagements cités dans l'article 5. Cette dernière doit avoir une fonction dans la promotion de la finance solidaire au sein de sa structure. Sont actuellement membre du collectif : des établissements financiers (Crédit Coopératif, la NEF, la MACIF, la CARAC et la MAIF), des financeurs solidaires ( Aquitaine Active, Terre de Liens, Herrikoa, Habitat et humanisme Gironde, Habitat et humanisme Pyrénées Atlantique, ADIE, Lurzaindia, IES Initiatives pour une économie solidaire, CLEFE Racine) des acteurs locaux de circuits courts, d'épargne et d'investissement (la monnaie locale Eusko, l'ADEFIP, plateforme de Finance participative et collectif de la finance solidaire en Poitou Charente).

finsolidaire

LURZAINDIA aujourd'hui c'est

  • 379 Ha de terre agricole
  • 21 exploitations 
  • 30 fermiers
  • 3432 souscripteurs

Rejoignez-nous !

Toute personne physique ou morale peut devenir actionnaire de LURZAINDIA. Nous lançons notre appel aux individus ainsi qu'aux communes, aux collectivités, aux associations et aux entreprises.

btn souscription copie

La lettre d'info

logo newsletterPour vous abonner à la
Lettre d'information de Lurzaindia

Facebook

facebook logoRetrouvez-nous
sur Facebook

Partenaires